InterAffairs

Dim06072020

Last update09:48:30 AM

RUS ENG FR DE PL ESP PT ZH AR

Font Size

SCREEN

Profile

Layout

Menu Style

Cpanel
mercredi, 03 juillet 2013 12:49

La guerre est finie...il faut se préparer pour la guerre

Written by 
Rate this item
(0 votes)

Beaucoup des générations des historiens questionneront:«Quand la guerre froide a-t-elle commencé?» Il est difficile de répondre parce que cette guerre commencait graduellement. Chaque des alliés a franchi le Rubicon à son heure. Le premier ministre britannique Churchill était le premier sans aucun doute.

Il a entrepris des actions publiques lesquelles on peut évaluer comme les premières salves de la guerre. Il faut traiter critiqument les historiens qui disent que ce conflit était inévitable du jour où la coalition anti-hitlérienne a été organisée, parce que la méfience mutuelle était normale pour cette union extraordinaire et dans les circonstances si insolites.

Si étrange que les demands de monsieur Churchill et monsieur Eisenhower d’aider les armées anglais et américaines dans les Ardennes et le début de l’offensive de Vistula-Oder ont servi du prélude de la guerre froide. L’Armée rouge a atteint la frontière allemande, mais les alliés étaient surpris par le résultat de cette opération mal préparée. Depuis ce moment là Churchill observait l’avence des troupes alliés et les actions soviétiques en Europe de l’Est et l’Allemagne.

En mars 1945 le premier ministre anglais persuadait le général américain de changer les plans et d’attaquer Berlin, mais celui-ci était contre, parce qu’il avait des raisons politiques et militaires.

Des journalistes ont demandé monsieur Eisenhower à une presse-conference du 27 mars, ce qui seraient les premiers à atteindre Berlin, les Russes ou les Américaines. Il a dit que les Russes se trouvaient plus proche de la ville que les autres. Le général n’a pas aussi voulu risquer les soldats pendant la prise de la capitale. Néanmoins Churchill continuait à exercer une pression sur le général américaine et il lui a proposé de forcer l’Elbe et d’avancer plus vers l’est, car cettes actiones avaient une importance politique. Mais Eisenhower restait inexorable, et Winston Churchill a dû renoncer à ses plans.

Selon les documents déclassifiés dans les années quatre-vingt-dix le premier-ministre britannique a ordonné d’élaborer «l`Opération Unthinkable» selon laquelle 47 divisions alliées et les restes des armées allemandes devaient expulser les russes de la Pologne. Le but consistait en «imposer à la Russie la volonté des États-Unis d`Amérique et de l`Empire britannique». La troisième guerre mondiale aurait pu commencer le 1juillet1945 avec une attaque-surprise contre les troupes alliées soviétiques.

Il était évident qu’on parlait d’une nouvelle guerre totale qui avait pour but l’occupation de l`Union Soviétique, des combats navals, le bombardement des régions industrielles russes.

Les militaires britanniques ont prévenu que le alliées n’auraient pas la victoire dans cette guerre. Le général Montgomery a écrit à Eisenhower, que la Russie était très fatiguée et n’était pas près pour la guerre. Il croyait qu’il fallait avoir des relations amicales avec les Sovietiques.

On peut être sûr que l’élaboration de «l’Opération Unthincable» était le debut de la guerre froide. Churchill était le premier homme d’Etat à proclamer la confrontation envers l’Union Soviétique, un allié récent qui a sauvé la Grande Bretagne de la perte innévitable. Cette déclaration a fait du tort à la carrière politique du premier ministre. Une partie de «l’Opération Unthicable» s’est révélée dans une télégramme à Montgomery.

La protestation de la délégation russe au Conseil de contrôle allié a fait Churchill avouer pendant la campagne électorale qu’il avait ordonné de préparer des troupes allemagnes pour la lutte contre l’Union Soviétique. De plus le premier ministre n’avait pas réussi à résoudre les problemes économiques du pays. Les électeurs britannique n’ont pas voulu «un homme de guerre» et étaient besoin de la paix et Churchill a perdu les élections.

En retrait Churchill continue à avoir un impact sur les affaires du monde.Au cours de son voyage, de mars 1946 aux États-Unis, il proclame son discours sur le «rideau de fer», qui parle de l`URSS et de la création du bloc de l`Est. Il a lancé une idée de créer un bloc des peuples britanniques et américaines conte la Russie. Selon Churchill le reste de l’Europe avait besoin d’un guide qui serait cette alliance.

La traduction est abrigée.

Read 1220 times Last modified on mercredi, 03 juillet 2013 13:08